Choisir sa destination

Certains pays appliquent des mesures de restriction à l’encontre des personnes atteintes par le VIH, notamment lorsque ces personnes souhaitent séjourner longtemps sur place. Prenons trois exemples :

– Chine : un test négatif est demandé pour un séjour prolongé de plus d’un an ;

– Russie : présentation d’un certificat VIH en cas de séjour de plus de 3 mois ;

– Etats-Unis : refus de visa pour un séjour prolongé (3 mois et plus) pour les personnes souffrant de l’infection par le VIH.

Un test négatif est rarement demandé pour un court séjour.

N’hésitez pas à vous renseigner auprès du ministère des affaires étrangères.
Par ailleurs, prenez bien en considération les risques sanitaires liés à la destination que vous avez choisie. Certains pays présentent des risques infectieux élevés.

Vaccins

Le problème des vaccins est complexe. Certains d’entre eux risquent d’être peu efficaces chez des personnes au système immunitaire très affaibli. Certains sont même contre-indiqués.

Par exemple, le BCG (vaccin contre la tuberculose) est contre-indiqué chez les personnes atteintes par le VIH.
D’autres vaccins sont recommandés aux personnes séropositives : pneumonie, grippe, hépatites A et B, rougeole…

Avant d’envisager tout voyage, parlez-en à votre médecin.