Comment choisir un traitement antirétroviral ?

Le choix d’un traitement antirétroviral est très important. Ce choix doit être préparé et discuté avec votre médecin.
Parmi les critères à prendre en compte pour faire le bon choix, citons :

– L’efficacité probable du traitement sur le VIH dont vous êtes atteint (type et groupe de VIH, éventuelles résistances) ;

– La phase de l’infection dans laquelle vous vous situez : est-ce votre premier traitement ? En avez-vous changé plusieurs fois ? Si oui, pourquoi ? Pour mauvaise tolérance ou parce que les médicaments n’étaient pas suffisamment efficaces ? ;

– Les risques d’effets indésirables et de toxicité : ils existent, mais ne concernent pas toutes les personnes de la même façon. Sous un même traitement, une personne peut ne souffrir d’aucun effet indésirable, alors qu’une autre devra changer de traitement. Il faut considérer les fragilités, craintes et histoires médicales de chacun.
Des mesures de prévention, de surveillance et de prise en charge d’éventuels effets indésirables accompagnent la prescription ;

– Le mode de prise du traitement : la grande majorité des antirétroviraux se présente en comprimés ou gélules à prendre par voie orale avec un verre d’eau, peu sont administrés par voie injectable à ce jour.
Certains médicaments se prennent : en une prise quotidienne, d’autres en deux prises par jour.
Certains ont des contraintes alimentaires de prise (à jeun ou pendant les repas), d’autres non.
N’hésitez pas à discuter avec votre médecin des conditions qui vous conviennent le mieux, et qui s’accordent avec votre rythme personnel.
Le traitement doit bien s’inscrire dans votre vie de tous les jours, sans trop de contraintes : c’est la condition pour que vous l’acceptiez et que vous le preniez sur le long terme sans erreur ni oubli ;

– Éventuellement, le mode de conservation des médicaments. Certains médicaments doivent être conservés au réfrigérateur, il faut le prévoir.

En résumé, le traitement doit idéalement être personnalisé et parfaitement adapté à votre situation (contraintes, mode de vie…), à votre histoire médicale et thérapeutique (si vous avez déjà pris d’autres traitements…), et au virus dont vous êtes atteint (type, résistances éventuelles).

Le choix du traitement est un choix très stratégique : il faut prendre en considération tout ce qui vous permet de le suivre au mieux sur le long terme (tolérance, mode de prise…).