La diversité du VIH : différents types et groupes de VIH

En fonction de leur formule génétique (c’est-à-dire en fonction de la composition de l’ARN viral), on distingue deux types de VIH : le VIH-1 et le VIH-2.

Le type VIH-1 est lui-même sous-divisé en trois groupes distincts de virus : les groupes M, N et O.

– Ces groupes n’ont pas la même localisation géographique. Le groupe M est le plus répandu, on le trouve sur tous les continents. En revanche, les groupes N et O sont retrouvés majoritairement en Afrique occidentale.

– Le groupe M se subdivise lui-même en neuf sous-types (A, B, C, D, F, G, H, J, K). Le sous-type B correspond au VIH soupçonné d’être à l’origine de l’épidémie dans les pays industrialisés. Les sous-types non-B (on regroupe tous les autres sous-types sous cette désignation) seraient proportionnellement en augmentation.

– Il existe aussi des virus recombinants ou CRF (pour Circulating Recombinant Forms). Les CRF sont des « virus-mosaïques », c’est-à-dire des virus résultant de mélanges entre les différents sous-types.

Le VIH-2, (beaucoup moins fréquent que le VIH-1 en France) quant à lui, se divise également en plusieurs sous-types. Les sous-types A et B sont les plus fréquents. Ils sont essentiellement présents en Afrique de l’Ouest.

L’infection par un type ou un sous-type donné peut dépendre du mode de contamination et du lieu où vivent les personnes concernées.