Les effets indésirables des traitements antirétroviraux

La prise d’un traitement antirétroviral est associée à un risque d’effets indésirables.

Les effets indésirables ne surviennent pas chez toutes les personnes et ne présentent pas chez chacun la même intensité. Ils peuvent varier au cours du temps. Il existe des effets indésirables à court terme, qui apparaissent rapidement après le début du traitement, comme les maux de ventre, et d’autres qui surviennent à plus long terme (anomalies biologiques, par exemple), après plusieurs mois ou années de traitement.

Avant de débuter un traitement antirétroviral, il est indispensable de discuter avec votre médecin des effets indésirables associés possibles, des moyens de prévention, de surveillance et de traitement de ces effets indésirables.

Les notices contenues dans les boîtes de médicaments détaillent également les effets indésirables possibles.

Exemples d’effets indésirables qui peuvent survenir avec les antirétroviraux

– Maux de tête ;

– Troubles digestifs : vomissements, maux de ventre, diarrhées, ballonnements ;

– Fatigue ;

– Troubles du sommeil ;

– Réactions cutanées (boutons ou plaques rouges sur la peau). Attention, certaines de ces réactions peuvent être des signes d’alerte de problèmes plus graves, surtout durant les premiers jours et les premières semaines de traitement. Prévenez votre médecin si vous souffrez de ce type de réactions !

– Anomalies de répartition des graisses corporelles / modifications de la silhouette ;

– Anomalies biologiques : augmentation des graisses et des sucres dans le sang ;

– Diabète ;

– Toxicité rénale

Cette liste n’est pas exhaustive. Vous pouvez souffrir d’autres effets indésirables décrits dans les notices des médicaments, ou même, d’effets indésirables non répertoriés. Prévenez votre médecin dès que vous souffrez d’un effet indésirable gênant.