Les traitements de demain

La recherche progresse constamment sur l’infection par le VIH. De nouveaux médicaments sont régulièrement développés et mis sur le marché.

Pour s’assurer de leur efficacité et de leur sécurité d’emploi, les candidats-médicaments doivent subir de nombreux tests, chez l’animal d’abord, chez des personnes volontaires non atteintes par le VIH ensuite, puis chez des personnes atteintes par le VIH.

Lorsqu’un candidat-médicament atteint les dernières phases d’évaluation (essais cliniques de phase II/III), il peut, en France, être éventuellement accessible dans le cadre des Autorisations temporaires d’utilisation (ATU). Les ATU sont un moyen d’accès à un médicament qui n’est pas encore commercialisé, sous certaines conditions, pour des patients en situation d’échec thérapeutique grave, voire en impasse thérapeutique.

Différents candidats-médicaments sont actuellement en développement dans l’infection par le VIH. Certains font partie de familles de médicaments déjà connues et déjà utilisées. L’intérêt de développer de nouveaux médicaments dans ces mêmes classes est de mettre au point des traitements plus efficaces, qui présentent moins d’effets indésirables. Il est également crucial de développer des médicaments efficaces sur des VIH résistants aux autres traitements de la même classe.

De nouvelles classes de médicaments font également l’objet de recherches approfondies, tels les inhibiteurs de la maturation. Leur principe d’action est d’empêcher la maturation des nouveaux virus, qui perdent alors leur capacité à infecter de nouvelles cellules CD4+.

Sont également en développement, en marge des traitements antirétroviraux et de leurs associations, des vaccins thérapeutiques destinés à stimuler l’immunité spécifique contre le virus et aider ainsi l’organisme à contrôler l’infection. Mais il semblerait que cela soit plutôt un traitement d’après-demain.

Avec ces nouvelles molécules, l’arsenal thérapeutique pourrait s’élargir à l’avenir et améliorer encore davantage la prise en charge médicale des personnes atteintes par le VIH.