Quelles solutions contre les accumulations de graisses (lipohypertrophies) ?

Accumulation de graisses au niveau de l’arrière du cou (bosse de bison)

La prise en charge des accumulations de graisses peut être difficile. Elle associe plusieurs actions :

– le suivi des règles hygiéno-diététiques, la pratique d’un exercice physique;

– une évaluation par votre médecin d’autres anomalies métaboliques glucidiques et lipidiques qui sont souvent associées : trop de lipides dans le sang, diabète… ;

– une éventuelle modification du traitement antirétroviral.

Si l’effet de ces trois actions n’est pas suffisant, une intervention chirurgicale peut parfois être envisagée.
La lipoaspiration de la graisse présente au niveau du cou peut être une solution chez certains patients.

La Sécurité sociale peut étudier la possibilité d’une prise en charge sur présentation d’un dossier. Cette intervention nécessite une anesthésie générale.

Accumulation de graisses au niveau du ventre

– Hygiène de vie, alimentation équilibrée et activité physique régulière sont des conseils valables pour l’ensemble de la population.
Mais pour une personne vivant avec le VIH, ces conseils ont une importance particulière. Une bonne hygiène de vie et une alimentation équilibrée peuvent prévenir la survenue de certains effets indésirables des traitements et/ou en réduire l’impact. C’est notamment le cas pour les lipodystrophies.

– La lipoaspiration n’est possible que lorsqu’il s’agit de graisses « de surface », c’est-à-dire situées sous la peau (graisses sous-cutanées). S’il s’agit d’une accumulation de graisses en profondeur, située autour des organes vitaux (foie, pancréas, etc.), les seuls recours sont une adaptation de l’alimentation, l’activité physique et un changement de traitement, si celui-ci est en cause.