Soigner les maux quotidiens : douleurs

Les douleurs peuvent être très variables selon chaque individu : sensation de brûlure, de tensions, de chocs électriques, de crampes… L’origine de la douleur est également très diversifiée et parfois difficile à identifier.

Chez une personne atteinte par le VIH, les douleurs peuvent être liées aux éléments suivants :

– les traitements antirétroviraux peuvent provoquer des maux de ventre, des douleurs musculaires (appelées « myalgies ») et articulaires (appelées « arthralgies »), des maux de tête… ;

– l’infection par le VIH et ses traitements ont été associés à des douleurs neurologiques (appelées « neuropathies ») parfois intenses, au niveau des pieds et des jambes ;

– les maladies opportunistes peuvent également engendrer des douleurs très diverses suivant l’organe touché : douleurs dans la poitrine lors d’une pneumocystose, douleurs dans la bouche et dans la gorge lors d’une candidose, douleurs cutanées (brûlures) liées au zona, maux de tête, douleurs abdominales…

Quelle que soit son origine, la douleur doit être prise en charge par des traitements.
Elle n’est pas « normale » : vous n’avez pas à la subir sans réagir.
N’hésitez donc pas à en parler avec votre médecin, en lui décrivant précisément vos sensations (type de douleur, rythme, moment de la douleur…). Ces informations lui sont nécessaires pour définir la meilleure stratégie de réduction de la douleur, mais aussi pour identifier une douleur qui serait le signe d’une maladie sous-jacente.

Au-delà des médicaments anti-douleur (ou antalgiques), il existe des services et des centres spécifiques de prise en charge de la douleur.
Demandez toujours conseil à votre médecin avant de prendre un médicament. Les antirétroviraux interagissent avec les médicaments de traitement de la douleur, et toute association médicamenteuse nécessite une prudence particulière.

Les personnes atteintes par le VIH peuvent souffrir de douleurs d’origine et de nature diverses. Ces douleurs ne doivent pas être subies, elles nécessitent une prise en charge médicale.

La définition du type de douleur et de son (ses) origine(s) permet généralement la mise en place d’une stratégie de prise en charge adéquate (traitements médicamenteux ou autres).