Vivre avec le VIH : avec la famille

Faut-il dire à ses proches que l’on est atteint par le VIH ?

Le choix de dire aux membres de votre famille que vous souffrez de l’infection par le VIH vous appartient. Il n’y a pas de règles en la matière.

Révéler sa contamination à ses proches a sans nul doute des conséquences positives, mais entraîne également divers problèmes. Avant d’en parler, essayez déjà de savoir ce que vous attendez de cette révélation.
Au moment de l’annonce, il est important de ne pas se sentir seul et d’être soutenu par des proches susceptibles de vous apporter aide et soutien.

Cependant, il faut être prudent dans la communication de cette nouvelle.
Le regard posé sur la personne séropositive tend souvent à la réduire à cette part de son identité et à tout interpréter en fonction de cette donnée.
La compassion est aussi pénible que le rejet. Les personnes séropositives se retrouvent fréquemment obligées de gérer l’angoisse que leur statut suscite.
Combattre les fantasmes que cette infection occasionne est très pesant pour la personne atteinte, alors même qu’il lui faut déjà se préoccuper de bien se soigner.

Cependant, il est particulièrement difficile de vivre avec un secret, notamment vis-à-vis de ceux que l’on aime. Ils peuvent considérer le silence comme un manque de confiance.

On note que le fait de parler de sa maladie à ses proches a des effets positifs :

– si vous avez besoin d’un soutien, qu’il soit matériel ou psychologique, vous pouvez plus facilement expliquer pourquoi, et aussi vous confiez sur votre mal-être ;

– un secret est souvent lourd à garder, la majorité des personnes se sent mieux après l’avoir dévoilé ;

– les traitements antirétroviraux ont révolutionné le devenir des personnes atteintes par le VIH. Il est possible d’avoir une vie longue et active même lorsqu’on est atteint par le VIH, avec des projets professionnels, personnels, des voyages, des amours, des enfants, etc. C’est un élément fondamental, car il transforme la manière d’appréhender la séropositivité, notamment si vous craignez que vos proches s’inquiètent trop pour vous.

Comment en parler ?

Aborder sa séropositivité avec sa famille n’est pas chose facile. Au-delà de la révélation de la maladie, l’annonce de la séropositivité à vos parents peut impliquer de parler de votre sexualité, de votre consommation de drogue…
Pour comprendre et vous aider, il est préférable que vos proches soient bien informés sur l’infection par le VIH/SIDA. Vous pouvez leur fournir des documents adéquats qui les aideront à mieux comprendre la maladie, sans idées fausses ou préconçues.

L’annonce de la séropositivité est difficile à faire mais aussi à entendre. Les réactions de l’entourage (peur, défense…) peuvent parfois être excessives.
Tentez de vous mettre à la place de vos parents et demandez-leur d’essayer d’en faire autant.
Cependant, n’acceptez jamais que l’on vous « agresse » : vous avez le droit au respect. Vous êtes atteint d’une maladie, et à ce titre, vous avez besoin qu’on vous soutienne et non qu’on vous attaque.

Vous pouvez aussi écrire les choses que vous ne parvenez pas à dire.

Pour vous préparer à cette annonce, vous pouvez essayer d’en parler à des personnes qui ont connu la même situation ou à votre médecin qui pourra vous conseiller. Ils vous aideront à trouver les mots justes. N’hésitez pas à prendre contact avec une association et/ou avec un psychologue.