Couples sérodifférents : faut-il le dire ?

Dire sa séropositivité met la confiance sur laquelle repose généralement le couple à rude épreuve.
Le chemin du séropositif est souvent difficile. L’aide de l’autre est alors précieuse dans sa motivation quotidienne, elle contribue à la confiance que l’on peut avoir en soi et aussi au désir de se traiter.

Dire sa séropositivité est un moment que l’on appréhende par peur du jugement, de l’abandon ou du regard de l’autre. En fait, en parler soulagera probablement plus que cela ne créera de catastrophe.

Le dire évitera au partenaire de se sentir trahi et allégera sûrement le patient séropositif d’un poids.
Savoir permet pour chacun des partenaires de faire le choix de rester ou non ensemble, le choix d’avoir ou non un enfant.

Si vous avez peur d’avouer votre séropositivité à votre partenaire, le médecin peut vous aider et servir d’intermédiaire (avec votre accord). N’hésitez pas à lui en parler.

Comment se protéger ?

La protection au sein d’un couple sérodifférent doit être l’affaire de chaque instant, sans pour autant devenir obsessionnelle. Il faut acquérir de nouveaux réflexes, suivre de nouvelles règles.

En ce qui concerne les relations sexuelles, la règle est simple : il faut utiliser systématiquement les préservatifs, et ne jamais céder à l’impulsion passagère de ne pas en mettre.

Il en est de même pour les petites choses de la vie quotidienne, car le VIH, s’il se transmet par les relations sexuelles non protégées, se transmet aussi par le sang.
En résumé, les règles sont simples et peu nombreuses, mais doivent être impérativement respectées.

En revanche, l’essentiel des actes de la vie quotidienne doit s’effectuer normalement.