Couples séropositifs : comment en parler ? pourquoi se protéger ?

Comment en parler ?

Le problème reste entier : on craint le regard et la stigmatisation de l’autre.

Lorsque le partenaire est lui aussi contaminé, la relation est peut-être moins difficile.
Lors d’une rencontre, on ne connaît pas le statut sérologique de son partenaire.

En parler, c’est parler de soi et c’est aussi parler de ce qu’il est possible de faire ensemble. Cela amène également l’autre à parler de lui.

Il faut éviter de s’identifier à l’autre sous prétexte qu’il est contaminé : l’autre n’est pas un miroir, ce qui arrive à l’un sur un plan médical n’arrivera pas forcément à l’autre et vice-versa.

Dans un couple, chacun a son propre parcours et sa propre histoire, cette différence fait aussi la force du couple.

Pourquoi se protéger ?

Pour éviter la sur-contamination (ou surinfection), c’est-à-dire une contamination par une souche de VIH différente de celle par laquelle vous avez été contaminé initialement. Le risque d’apparition de résistances au traitement, donc d’augmentation de la charge virale et d’aggravation de l’état de santé, est majoré.

Pour éviter la co-infection par le virus de l’hépatite B ou C. Le virus de l’hépatite C peut être transmis lors de rapports sexuels non protégés, même si cela reste rare. De manière générale, les rapports sexuels dits « traumatiques », c’est-à-dire entraînant une irritation de la muqueuse (vaginale ou anale), sont plus à risque de contamination.

Pour réduire le risque de transmission d’infections sexuellement transmissibles (syphilis, gonocoques…etc).